Historique de la vie paroissiale (jusqu'en 1951)


Quand il y a plusieurs photos celles ci sont présentées par un logiciel de visualisation. Pour l'utiliser au mieux (diaporama, agrandissement de la photo, récupération, etc..) vous pouvez consulter l'aide . Très souvent en cliquant sur une photo, elle est agrandie.

Un certain nombre d'évênements se trouvent aussi sur la page historique de la construction.
Beaucoup de renseignements ont été trouvés sur le bulletin paroissial "Chez Nous".
Les colonies de vacances sont détaillées sur la page consacrée à ce sujet .

1933

Le 2 Avril : bénédiction de la première pierre.
Le 28 Mai : première communion solennelle avec 70 enfants (salle du patronage) .Le 29 octobre1933 Bénédiction de la grande chapelle provisoire qui deviendra plus tard « Ciné Maladière ». Coté rue La Fontaine, la grande cour maintenant divisée en deux était une ruche bourdonnante de jeunes encadrés par des moniteurs, c’était la grande cour du patronage
Les filles ont leur patronage rue Boileau, responsable Mme Viriah

1934 :    

14 octobre bénédiction de la croix et du coq

1935 : 

 31 mars : bénédiction de la première cloche (Marguerite Marie)

1936

La société de gymnastique "la jeune garde du Sacré Coeur" est créée
Le père Ladey est vicaire pour les filles

1937

14 février : 1ère messe dans l'église non chauffée

21 février : bénédiction de la deuxième cloche (la Bourguignonne) avec son excellence Monseigneur Petit de Juleville Pour la première fois une église chauffée.
Vu le nombre de participants il y a 2 cérémonies identiques (une à 14 h 30 et l'autre à 16 h)

En mai "la jeune garde du Sacré Coeur" compte une centaine de membres.

Quand le père Tattevin s’installe au presbytère , il laisse la place aux catéchistes auxiliaires des paroisses(CAP).
En octobre 1937 arrivé d'une infirmière diplômée d'état pour le soin des malades et de deux autres Dames pour les oeuvres paroissiales féminines En fin d'année est créé la section féminine de gymnastique avec 70 personnes.

Pour Noël il y a des concours de crèches (en 1937, 150 enfants y participent).

1938,

10 Mai 1938 :        consécration de l'église
Pour la première fois apparaît Pont de Pany comme colonie de vacances.
A la messe de rentrée il y a ... 500 enfants (18 rangées).
L'abbé Vinceneux s'occupe de la gymnastique pour les garçons.
Mlle Curie (CAP) est responsable de celle pour les filles. Le coût est de deux francs par trimestre pour l'ainée (et de un franc pour ses soeurs).
Pour Noël il y a toujours le concours de crèches (dans lequel il est tenu compte de l'effort personnel apporté par l'enfant pour la construction) et aussi la fête de l'arbre de Noël (4 à 500 participants en 1937) : distribution de gâteaux, chants et saynètes de circonstance, remise d'un jouet à chaque enfant. Cette fête se déroule pour la première fois dans la grande salle paroissiale.

1939

Le mazout étant réquisitionné et de toute façon trop cher (plus de 1000 francs chaque dimanche), les messes sont dites à la crypte : 6h30, 7h, 9 h (seulement pour les garçons du catéchisme, les filles étant à la maison du Tiers-Ordre), 10 h et 11h. Il y a donc 7 messes tous les dimanches à partit du 17 décembre.
Le patronage des filles est crée dans un potager (le clos du curé)

1940

Voilà ce que l'on peut lire sur le bulletin paroissial d'Avril mai 1940 à la rubrique communion solennelle :
"date : 12 mai, solennité de la Pentecôte.
Conditions : être reçu à l'examen que présidera M. le Doyen. En sont dispensés les enfants qui auront participé aux deux concours préparatoires. En conséquence ne faire aucun achat avant cet examen.
Costume: Pour les garçons, costume uniforme de teinte sombre, noir ou bleu marine.
Pour l'achat du livre. on ne saurait trop recommander le Missel-vespéral de l'abbé Bourceau (librairies Vaillon, Benoit, Les Beaux Livres).
Ainsi que chaque année et partout, le cierge, en cire liturgique, afin d'être le même pour tons, est fourni par la paroisse, au prix de fabrique.
Environ 120 enfants prendront part celle année a la communion solennelle."

Rue Boileau il y a l'ouvroir des pauvres où les paroissiens peuvent déposer les vêtements, qu'ils ne veulent plus mais qui sont encore utilisables.

Le 10 mai 1940 la base de Longvic est attaquée par les allemands. Le 12 les communions solennelles ont lieu à la crypte.

1943

La photo à droite a été faite pendant la sortie de Pentecôte de la colonie Notre Dame de Bonne Espoir ("Beaucoup de joie comme toujours" dira l'abbé Baillard qui a pris cette photo)       ---->

certificat confirmation

3 juin : pour les communions solennelles l'église est comble.
A chaque enfant qui a fait sa communion solennelle (et dans la foulée sa confirmation) un "diplôme" est remis :
(cliquer pour avoir la photo en plus grand)

1944

La vie du patronage est prise en photo par l'abbé Baillard (documents fournis par M. Maurice Princet).
La paroisse participe à la croisade Eucharistique.(voir photos patronage).
C'est à la veille de la libération, le dimanche 10 septembre,que se situe l'histoire du train de munitions qui a faillit endommager le Sacré Coeur .
11 novembre les coeurs vaillants défilent dans les allées du parc (voir photos patronage)

1946

Patronage:
Pour les plus jeunes, il a lieu le jeudi après midi et le dimanche après midi. Il est organisé par l'abbé Baillart pour les garçons et par les religieuse pour les filles (rue Boileau).
Les filles du moyen et du Grand Catéchisme peuvent participer au patronage des Demoiselles infirmières (2 rue La Fontaine).
Les persévérants doivent contacter l'abbé Ladey et les persévérantes Mlle Curie (CAP).

1947

En mars il y a au fond de l'église un tableau donne la valeur morale des films qui passent sur les écrans de Dijon.
Le père Duley est vicaire pour les filles.
En juin "la jeune garde", dirigée par l'abbé Vinceneux, remporte le premier prix de gymnastique.

Le lundi de Pâques Sortie des aînés du patronage à Ars.( voir texte ci contre : --->)
Le jeudi 10 avril : sortie du groupe Coeur Vaillant à Genève :

En hiver la grande église n'est pas utilisée. voici les horaires d'hiver :

23 novembre 1947 : inauguration des grandes orgues

1948 :

Comme tous les ans le curé et les vicaires se partagent la paroisse et rendent visite à tous les habitants (rue par rue). Partout ils rencontrent "un accueil sympathique".
La "jeune garde" est championne de ping pong de la Côte d'Or (avec Jean Baillart)
C'est l'anniversaire des :

C'est l'année de la parution du journal communiste "Vaillants et Vaillantes" signé anonymement par le "Commissariat de la Maladière", qui s'entend s'opposer aux journaux catholiques "Coeurs vaillants" et âmes vaillantes et à la jeunesse catholique en général. Le père Tattevin se fait un malin plaisir de le contrer brillamment dans les bulletins des mois de mai et de juillet.

Dans le bulletin paroissial de décembre le père Tattevin s'élève contre le père Noël qui "met sa hotte et son gros ventre entre nos petits et l'Enfant Jésus" et qui "les empêche de voir le Sauveur du monde". Cette dualité entre père Noël et Petit Jésus trouvera son apogée en 1951 avec Monseigneur Sembel qui fera brûler publiquement..le père Noël

1949 :

Le général Giraud tient à remettre personnellement leur drapeau aux gymnastes de la jeune garde (bulletin paroissial d'août 1949)

A la fête Dieu le groupe des enfants de choeur participe au rassemblement d'enfants de choeur à Flavigny sur Ozerain.

Promenade du patronage du Sacré Coeur à Grosbois avec l'abbé Villemot (séminariste). La photo a été prise par l'abbé Baillard (documents fournis par M. Maurice Princet).(cliquer dessus pour l'agrandir)

Statistiques de l'activité de la paroisse (au sens large) pour l'année 1949:

1950

Faute de finances suffisantes, c'est la fin de parution du bulletin paroissial, qui au départ s'appelait "chez nous" sous la forme de petit livret en février

1951

Les information concernant la paroisse se trouvent désormais sur le bulletin diocésain :: " la bonne nouvelle ".

 

Après 1951 voir la page suivante

---------------

Si vous avez d'autres renseignements concernant les début de la vie de la paroisse, n'hésitez pas à me les transmettre. D'avance merci

Retour page précédente        Retour accueil