Terrain d'aviation de la Maladière de Dijon

Plan :

Pour savoir ce que cela représente aujourd’hui, mettre la souris dessus : un point d’interrogation apparait, puis la valeur (exemple : )

Aérodrome de la Maladière



Cet aérodrome est créé en 1910.
Il se situe sur le terrain de manoeuvre de l'armée

L'église du Sacré Coeur a été construite en partie sur son emplacement.

La Ligne de Dijon à Saint Seine est remplacé par le boulevard du Maréchal Joffre
La rue Chanzy et la rue Lafayette n'ont pas changées de nom
Le chemin des charbonniers'est maintenant la rue de Chateaubriand.
La route de Langres s'appelle aujourd'hui l'avenue du drapeau.
La route de Dijon à Ruffey est devenue :

  • la rue Aristide Briand , dans sa partie Sud
  • l'avenue de Stalingrad, dans sa partie Nord.

<--  Le plan ci contre présente l' aérodrome à l'occasion du meeting du 22 au 26 Septembre 1910.

Meeting du 22 au 26 septembre 1910

 

Ci dessous carte postale du meeting


Ce meeting est organisé par un collectif bourguignon. Clerget,(*), fait un effort particulier pour la logistique.
Le financement est obtenu notamment grâce à une souscription, une vente de timbres et une de cartes postales.
Il y a 35 000 personnes qui y assistent
Cette compétition comporte plusieurs épreuves : classiques, concours de vitesse, concours de longueur et concours d’altitude (minimum 200 m).
Les pilotes : Victor Rigal (biplan Sommer) et René Simon  ayant abandonnés, ils ne restent en compétition que :Renaux, Martinet, Barrier, Marcel Hanriot (monoplan à moteur Clerget(*) 40 ch), Mouthiers et Marthe Niel.
Eugène Renaux est le grand vainqueur et gagne : 16 800 francs, tandis que Hanriot récolte la majorité des primes ( 18 500 francs). Il effectue un vol de 21 minutes et 25 secondes, atteint l’altitude de 290 mètres et bat le record de vitesse sur cinq kilomètres, remportant le trophée Pernot « De clocher en clocher » sur le parcours Dijon – Talant-Fontaine.Il n'a alors que 16 ans
( Ces renseignements proviennent de la page 7 du livre "Marcel Hanriot, plus jeune pilote d’Europe" écrit par Gérard Hartmann, que je remercie ici (site internet : http://www.hydroretro.net/etudegh/index.php )).

Il y a 25 000 spectateurs qui assistent à ce meeting.

(*) Pierre Clerget est un dijonnais (1975-1943) . Il a réalisé le premier moteur diesel en France (1889) avec l'aide de M. Diesel. Il est issu d'une famille de technicien : son grand père fabriquait des parties de wagon et c'est son père qui a construit son avion. (pour plus d'informations voir le Dossier: Pierre Clerget ou le génie de la mécanique. )

Voir aussi : dans l'histoire de la base aérienne de Dijon : la belle époque des aviateurs dijonnais

Meeting du 28 au 29 mai 1911

C'est à cette date qu'est inauguré le Parc d'Aviation (terrain d'aviation du quartier de la Maladière).
Il est prévu différents type de vol (en hauteur, avec passager, de durée, plané) et deux boucles : boucle de la flèche st Bénigne et boucle de la tour du palais des ducs

En même temps et au même endroit a lieu l'arrivée de la première étape de la course Paris Rome Turin (en avion).
Les autres étapes sont les suivantes : Lyon, Avignon, Nice, Gênes, Pise, Rome, Florence, Bologne et Turin.Cela représente en tout 2095 km.
Il est possible de changer d'avion, à l'arrivée d'une étape, à condition que se soit le même type et la même marque d'avion.

Cette course est organisée par le petit journal avec la collaboration de la ville de Dijon, l'aéroclub de France et la ligne aéronautique de Bourgogne
Le départ a lieu depuis l'aéroport de Buc (situé près de Versaille et appartenant à Louis Blériot). Chacun peut choisir son heure de départ après 4 h du matin
le Lieutenant de Vaisseau Jean Conneau arrive le premier après avoir parcourut les 265 km en 5 h 20, soit une vitesse moyenne de 50 km/h (mais il s'est arrêté en cours de route suite à des problèmes techniques)

Il y a 10 000 francs de prix a se partager entre les premiers concurrents qui arriveront à Dijon

Voir aussi : dans l'histoire de la base aérienne de Dijon : 1911 Nouveau meeting et Course Paris-Rome-Turin

A cette occasion le chanoine Kir fait son baptême de l'air.

Avion "ville Dijon"

Suite à une souscription populaire à Dijon un aéroplane est offert à la Ligue Aéronautique de Bourgogne (qui fait partie de l'armée) le 29 février 1912 . Cet avion est un appareil Henri Farman Gnome 80 HP. Il porte le nom de "ville Dijon".
Mais l'aéroport de la Maladière est trop petit pour lui . Il va alors servir à Lyon

Création de l'aéroport Dijon Longvic

 

En 1912 le site de Dijon est prévu pour accueillir le plus grand camp d'aviation militaire de France. Mais le terrain de la Maladière devient trop petit.


En 1913 l'aéroport de Longvic est créé et 9 hectares de terrains sont achetés à Ouges, qui seront suivis rapidement par une centaine d'autres. Il est mis en service en 1914 (avec 6 avions).
En même temps sera crée 1 er groupe d'aviation de Longvic.
c'est la BA 102.
Elle quitte Dijon en juillet 2016.

Centenaire du meeting de 1910

Il est célébré les 25 et 26 septembre 2010 à Darois (commune situé au nord de Dijon et où se trouve notamment un aéroclub) de 10h à 20h
Il y a là une cinquantaine d'avions anciens de 1930 à 1980 (Navion, Fairchild F24, Stampe, Bücker, Broussard, Falco, Stearman, T6, T28, Spitfire, SeaFury, Bronco)
A ce meeting, gratuit, participent aussi des as de la voltige :

Retour page précédente        Retour accueil